Tout savoir sur l’agriculture raisonnée

Critiquée par certains, acclamée par d’autres, l’agriculture raisonnée vous offre une opportunité de ne pas avoir à choisir entre l’agriculture intensive et l’agriculture biologique. Mais comment fonctionne exactement cette mode de culture ? Pour le savoir, suivez ce guide.

Quels sont les principes de base de l’agriculture raisonnée ?

L’agriculture raisonnée est un mode de culture respectant l’environnement, le bien-être des animaux ainsi que la santé des consommateurs. Elle est donc une manière raisonnable de cultiver et permet une alternative pour ceux qui ne souhaitent pas effectuer une agriculture intensive ou biologique. Le système d’exploitation de l’agriculture raisonnée permet ainsi de rallier et de stabiliser le rapport de production et de qualité tout en mélangeant l’utilisation des méthodes modernes avec les techniques à l’ancienne ou traditionnelle. Toutefois, il ne faut pas se tromper et ne pas la confondre avec le mode de culture bio. En effet, même si le but de l’agriculture raisonnée est de diminuer les impacts de l’exploitation agricole sur l’environnement, cette agriculture utilise tout de même des substances chimiques (pesticides, engrais, …).

Avantages et inconvénients de l’agriculture raisonnée ?

Sur le plan de la productivité et de la qualité, cette méthode de culture répond parfaitement aux attentes des consommateurs. En effet, avec l’agriculture biologique, la production (environ à 10 % par an) est restreinte et n’atteint pas souvent la norme de qualité et le volume demandés sur le marché. Toutefois, l’agriculture raisonnée est considérée par les adeptes des produits biologiques comme un système de tromperie et de mensonge pour les consommateurs qui ont tendance à confondre les produits issus de l’agriculture raisonnée à ceux de l’agriculture bio. Il se trouve donc que ces acheteurs pensent manger bio en mangeant des produits provenant de ce mode de culture alors que l’agriculture raisonnée ne peut pas être labellisée AB par le ministère de l’Agriculture.

Autres informations concernant l’agriculture raisonnée

Vous devez savoir qu’avant de pratiquer une agriculture raisonnée, certains critères sont exigés. L’attribution des aliments doit répondre aux critères indiqués dans le cahier de charges de l’agriculture biologique avec leur catégorie correspondante (viande, fruit, légumes, poisson, …). Ce type d’exploitation agricole est donc surveillé par le ministère de l’Agriculture et de l’Écologie. Ainsi, effectuée une agriculture raisonnée nécessite une certification délivrée par ce même ministère si l’exploitant agricole respecte les normes d’utilisation de ce mode de culture. Par ailleurs, si l’agriculteur suit les principes de l’agriculture raisonnée, le réseau Farre (Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement) prendra en charge sa promotion.

AOP/ AOC : quelles sont leur caractéristiques ?
Quelles sont les réglementations de l’agriculture biologique ?